Common laisse parler l’amour…

Comment vous dire à quel point j’attends chaque disque de Common? Il est pour moi, l’un des plus grands représentants du hip hop, véritable amoureux de cette musique, l’un de ceux qui ne me déçoit jamais et si j’ai appelé le blog Radio Low Low, c’est principalement inspiré d’une de ses lyrics dans E=MC2, j’ai trouvé que Radio Rasheed sonnait bien, alors pourquoi pas Radio Low Low?!?

Donc, voilà, j’attendais le nouveau projet de Common depuis August Greene, que j’avais adoré. Avec « Let love », il laisse donc Karriem Riggins et Robert Glasper de côté et garde la lumière pour lui et sans spoiler quoi que ce soit, je peux vous dire que c’est une réussite, une nouvelle fois.

Cette fois, le mc de Chi-town vient nous parler d’amour, celui du hip hop avec « Her love » en duo avec Daniel Caesar. Ce track est une véritable suite à « I used to love H.E.R », un des grands classiques de Common, où, de façon métaphorique, il décrit son amour pour la musique, comme si il parlait à une femme. Ici, il déclare haut et fort que sa passion est toujours vivante et que le flambeau est passé dans les mains des Kendrick, J.Cole ou autres Nipsey. C’est vraiment un chouette clin d’œil à cette nouvelle vague, pourtant rarement proche de ce que lui peut proposer.

L’amour de sa fille Omoye aussi, à travers la magnifique « Show me that you love » avec Samora Pinderhughes, déjà présent sur August Greene et la sublime voix de Jill Scott, compère des heures de gloires des Soulquarians. Ce morceau me touche d’autant plus que je suis moi même un jeune papa d’une formidable petite fille (et d’un non moins génial petit bonhomme). Common nous raconte l’évolution de leur relation, la manière dont, au fil du temps, lui aussi à appris de sa fille, passant du rôle de guide à celui d’élève, tout deux semblent avoir une relation très forte et ça se ressent dans ce texte.

Enfin, l’amour qu’il convoite depuis maintenant quelques années, ni Erykah Badu, ni Serena, personne n’a su garder le cœur du rappeur de la Windy City et dans « My fancy free future love », il nous décrit sa romance idéale sur fond de musique funky, un vrai régal, c’est d’ailleurs mon morceau préféré de l’album.

D’autres très bons feat sont a noter, comme celui avec un autre gars de Chi-town, j’ai nommé BJ the Chicago kid, dont le dernier opus était assez décevant malheureusement… Et surtout celui avec Leikeli47, « Fifth story » qui me fait vraiment penser à « Raw » où « Testify » dans son storytelling, du très très bon!!!

Pour conclure, je ne pourrais dire mieux qu’un commentaire de Questlove à propos de « Let love« , il dit que ce disque n’est autre que le petit frère de « Like water for chocolate », le grand classique de Common et franchement, ce n’est pas moi qui vais le contredire.

Un commentaire Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s