James Digger, hip-hop citoyen du monde…

C’est typiquement ce genre de découverte et de rencontres qui font que je continue à écrire malgré que le temps me manque pour y consacrer le même temps qu’avant. L’autre jour, après mon poste sur Westside Gunn et RA the ruggedman, je reçois un mail d’un gars que je ne connais pas et qui me présente son projet…

Je kiffe ce genre de démarche parce que pour avoir pleins de potes qui font du son et qui se reconnaîtront, je sais à quel point c’est difficile d’avoir de la visibilité et encore plus aujourd’hui avec le flow d’artistes qui sortent et disparaissent le lendemain. Donc, quand je reçois ce type de messages, je prends toujours le soin d’y prêter attention et si souvent, je suis déçu, il arrive qu’une belle surprise m’attende dans le casque, ce fût le cas avec James Digger.

Concrètement, le projet s’articule autour du beatmaker et de ses rencontres, James Digger, ne rappe pas, il produit et il produit bien!!! Le produit est léché, de la couv’ du skeud jusqu’a la dernière caisse claire, on sent que le Breton y a mis du coeur et que c’est SON bébé !!! Ce qui m’a déconcerté au départ et fais un peu peur au début, c’est cette mixité des artistes et de leurs origines. Comme je le disais, James a fait de belles rencontres et de Chicago à Montréal en passant par Paris où la Bretagne, il a su tisser des liens et c’est comme ça que s’est construit « Badaboombap « .

La réussite de celui-ci sur ce point, c’est que Digger a su faire adhérer les mc’s à son délire, sa musique et il ne semble pas avoir fais des prods pour eux, mais eux, rapper pour lui. C’est là qu’il a réussi à créer une vraie cohérence à son skeud là où ça aurait pu vite vriller. Dès la première plage du disque le ton est donné et le titre est respecté, le boombap sera à l’honneur et « Nouveaux » est un parfait point d’ancrage avec Andrea Vocab Sanderson derrière le mic qui rappe aussi bien qu’elle chante.

A partir de là, tout l’opus se tient et même si mes préférences se portent sur 3 morceaux en particuliers (j’y viens), le disque est excellent dans sa globalité et pour une compil et une compil qui sonne boombap, c’est assez rare de nos jours pour insister dessus je trouve! Et donc mes 3 coups de coeur sont…

1. « New slap » Avec 4-Ize, un rappeur d’Atlanta, habitué des collaborations avec Ludacris, ça va, c’est pas n’importe qui non plus 🤣🤣🤣, non le gars est lourd, très lourd même et ce « New slap » en est une superbe démonstration, le beat est très hip-hop basique je trouve, parfait pour un mc qui veut démontrer son art, presque freestyle je dirais, un vrai bonheur pour un vrai rappeur.

2. « Pas assez« , celui-là, c’est un gros kiffe! En Français et avec un texte assez introspectif pondu par Bonbec, son acolyte de Kickblast et on peut sentir une vrai symbiose entre les deux, le track est mélancolique, le texte est une remise en question de soi et colle à merveille à la prod de Digger, c’est personnellement mon préféré du disque et vous pourrez profiter du clip réalisé par Digger lui-même, c’est également une corde à son arc, lui qui a notamment réalisé la vidéo de la légende Rockin’ Squat sur « Millions de vues« .

3. « A good thing  » en featuring avec COTI, morceau pur produit de l’âge d’or, le refrain chanté, ce piano mélancolique, tout est parfaitement ajusté, le track est vraiment l’un des moments forts du disque. Coti est excellent sur le beat avec un flow très East Coast, encore une belle découverte pour ma part.

Je vous invite vraiment à vous plonger dans cette pépite et James Digger gagne vraiment à être connu, en tant qu’artiste et de ce que j’ai pu entrevoir de lui en tant que personne, un véritable amoureux du hip-hop…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s