Rewind #2 : Marvin redevient « The man ».

Je suis toujours un peu sceptique quand il s’agit de disque sorti après la mort de l’artiste, même les plus grands tels que Bob Marley, Elvis ou même notre Johnny national, quand il ne sont plus aux commandes de leur projet, tiennent rarement le pavé.

Ici, ce n’est pas le cas, je dois dire que j’ai même failli passer à côté, tellement je n’y croyais pas, mais, sur un coup de tête, j’ai mis lecture et là… le gros kiffe!!!

“You’re the man” aurait dû sortir, chronologiquement, en 1972, juste après le chef d’oeuvre du maître de la soul, “What’s going on?”, seulement, aussi fructueuse soit-elle, cette période est difficile pour l’artiste, il est en conflit avec Berry Gordy, le magnat de la Motown, mais aussi son beau-frère et qui n’aime pas la tournure que prennent les disques de sa star.

Plus engagé et moins crooner que par le passé, Gaye veut prendre un virage artistique et les ventes de “What’s going on?” lui donne raison, alors pourquoi ne pas avoir sorti ce “You’re the man” dans la foulée? Bref, on ne va pas se gâcher le plaisir, plus de 45 ans après, on (re)découvre ce trésor avec plaisir. Je dis redécouvre parce qu’en réalité, nombre de ces morceaux sont sortis au fil des ans, sur différentes compil’, mais jamais sous la forme d’un “vrai” album.

Alors qu’en est-il? Et bien, personnellement, je dirais que si il n’a pas la verve de son prédécesseur, ce disque est tout simplement excellent!!! Les 17 titres se laissent écouter comme une plongée dans la Soul des années 70, même les trois inédits mixés par Salaam Remi ont su être arrangés comme si ils avaient été enregistrés à l’époque dans les studios de la Motown. C’est pourtant pas facile de capturer l’essence de ce qui faisait la musique de Detroit à l’époque, mais c’est un pari gagné!

Le disque navigue vraiment entre les deux facettes de Marvin avec des morceaux langoureux tels que “I’d give my life for you” ou le chanteur n’hésite pas à monter dans les aigus, un “Woman of the world” très funky aussi, mais sensuel et puis on a le titre éponyme du disque, véritable lettre ouverte à Richard Nixon, président de l’époque, une grosse claque musicale! Et que dire de “Where are we going?” qui semble presque une suite logique à “What’s going on?” avec une rythmique similaire, perso, je me lèche les babines!

Alors j’en entends certains râler, oui, mais c’est pas innovant, on l’a déjà entendu dans ce style bla bla bla… Le gars est mort depuis plus de trente ans, ne faisons pas la fine bouche et profitons de ce qui reste de son héritage musical, ne croyez-vous pas?

3 commentaires Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s