Rewind #1 : Jodeci

Durant ma période Soulections pour Sème la zic, je me concenterais sur les artistes vraiment oldschool . A partir de maintenant, pour Rewind, j’alternerais entre un artiste Soul classique et un ou une artiste du R’n’B/Nu-Soul plus contemporain et je vais commencer par l’une des deux formations musicales masculines les plus en vue des années 90. Il y avait bien évidemment les Boyz II Men, le quatuor de la Motown issu de Philadelphie et dans le R’n’B des 90’s, ils avaient un alter ego un peu plus subversif je dirais et qui a tout autant marqué ce paysage musical, quatre gars de Charlotte, en Caroline du Nord, du nom de Jodeci.

Composé de 2 binômes de frères, les Haley et les Degrate, plus connus pour nous sous les noms de K-Ci et Jojo, Devante Swing et Mr Dalvin, Jodeci a émerveillé les oreilles des auditeurs de R’n’B depuis 1991 et leur premier album officiel en tant que groupe. Avant ça, les deux duos s’étaient essayés à des carrières chacun de leur côtés, notamment les frères Haley qui étaient orientés plutôt vers le gospel, les 2 familles ayant d’ailleurs été élevés très religieusement. Cela dit, le succès n’est pas au rendez-vous, parfois, le talent ne suffit pas, il aura fallu l’union des familles pour devenir Jodeci et lassé des échecs, les 4 gamins partent à New York pour assiéger les maisons de disques, dont Uptown avec un certain Andre Harrell, faiseur de hits de l’époque, qui finit par écouter la démo du groupe avec un autre géant de l’époque, monsieur Heavy D!!! Les deux sentent le potentiel mais ne semblent pas convaincus par l’image de ces jeunes provinciaux, ils décident de leur assigner un jeune producteur qui monte en la personne de Sean Combs alias Puff Daddy, ça vous parle?

Le talent de Jodeci et le flair de Puffy était un cocktail fait pour exploser et c’est peu dire… Comme je le disais, façonné par Puff, ils sortent “Forever my lady” en 1991 et le succès est instantané, avec des titres comme “Come and talk to me” ou “I’m still waiting” et le très gospel “Cherish”, le disque est lancé ainsi que la carrière du groupe!

L’identité du quatuor aussi est gravée, Jodeci sera Soul, mais sexy, mélangeant l’aspect classique des voix de K-Ci et Jojo avec la musicalité visionnaire de Devante, multi-instrumentaliste, qui imposera l’utilisation d’instruments pour les instrus du groupe, ce qui ne se fait plus trop à l’époque et qui fera de Jodeci un groupe à part dans les années 90.

Deux ans plus tard, les quatre gamins de North Carolina reviennent avec un second opus, très attendu et très réussi, “The diary of a mad band”. Porté par la superbe reprise de Stevie Wonder, “Lately”, mais aussi des titres comme “Feenin’” ou “Cry for you”, le disque est un immense succès critique est reste numéro un des charts pendants plusieurs semaines. En 1995, vient le plus grand succès du groupe à ce jour, le fameux “The show, the after party, the hotel”, qui est accessoirement, le disque qui m’a fait découvrir le groupe à l’époque, j’avais emprunté le CD à mon pote Julien, mais je suis pas sûr de lui avoir jamais rendu, je sais, c’est pas bien… Mais le disque fait parti, pour moi, des classiques du R’n’B des 90’s, facilement dans mon top 10!!! Entre interlude et hits intemporels, ce 3ème album a bercé mon adolescence, la guitare acoustique de “Good luv’”, le super hot “Freek’n you”, “Pump it back” ou le superbe “Love u 4 life”, mais aussi des tracks up tempo comme “Can we flo”, “Bring on da funk” et “Get on up”, je vous le dis, ce disque, c’est un sans faute!

Malheureusement, après ça, les routes divergent et si les 2 duos de frères restent proches, musicalement, ils ne produisent plus ensemble, les Degrate restent un peu plus dans l’ombre, plutôt axés sur la prod., quant aux Hailey, ils explosent aux yeux du grand public en tant que duo, K-Ci et Jojo.

En 1997, ils sortent “Love always” avec l’incontournable “All my life”, mais aussi la reprise de LTD, “Love ballad”, dont la version la plus connue est celle de George Benson, ce disque beaucoup plus “adulte” signe la nouvelle identité musicale des 2 frères. S’en suivront 4 autres disques, dont les 2 suivants seront tout aussi couronnés de succès, avec par exemple la signature de la B.O de “Life” avec Eddie Murphy dont le titre éponyme deviendra en réalité plus important que le film en question. Même chose avec “Crazy”, issu de la B.O de “Save the last dance” et que l’on retrouvera sur “X”, troisième opus des frères Hailey. Les 2 autres seront un peu plus pour les hardcore fans, notamment au Japon, où l’aura de Jodeci a continué de briller, peut être autant qu’aux US.

Enfin, en 2015, le quatuor se reforme pour nous offrir “The past, the present, the future” clamant que Jodeci ne s’était jamais séparé et qu’ils avaient simplement fait une pause musicale (de 20 ans quand même!!!), le disque est de qualité, mais reste en dessous des 3 premiers albums, cela dit, ce fut quand même un plaisir de retrouver les 4 compères réunis sur une même galette!

Alors, je vous laisse (re) découvrir l’un des groupes les plus marquants de l’histoire du R’n’B moderne avec la playlist spéciale Jodeci!


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s